N'attendez plus ! Devenez la meilleure version de vous même !Contactez un coach

Introduction à la méditation en pleine conscience


« Ces heures de solitude et de méditation sont les seules de la journée où je sois pleinement moi, et à moi sans diversion ni obstacle, et où je puisse véritablement dire être ce que la nature a voulu. […] L’habitude de rentrer en moi-même me fait perdre enfin le sentiment et presque le souvenir de mes maux. J’apprends ainsi par ma propre expérience que la source du vrai bonheur est en nous. »[1]

 J-J. ROUSSEAU, Les rêveries du promeneur solitaire.

Il existe de nombreuses formes de méditation, mais on peut considérer de manière générale que méditer consiste à s’arrêter pour prendre le temps de tourner son esprit vers l’essentiel, de manière délibérée et régulière.

Rien d’étonnant à ce que la pratique de la méditation puisse nous transformer, elle est à notre cerveau ce que l’exercice physique est à notre corps, une forme d’entrainement de l’esprit qui nous permets de ne jamais perdre le lien avec nous-même.

Le type de méditation que nous évoquons ici est la pleine conscience (mindfulness), c’est la démarche méditative la plus simple, le socle commun à toutes les autres formes de méditations. La pleine conscience consiste à se rendre présent à ce que nous vivons. Elle se rapproche de ce que l’on nomme en spiritualité la contemplation dont le philosophe André Compte-Sponville a donné la définition suivante : « C’est l’attitude de la conscience quand elle se contente de considérer ce qui est sans vouloir le posséder, l’utiliser ou le juger. »

Méditer, contempler sans attentes, représente une expérience aussi simple qu’inhabituelle qui nous permet un retour au calme inédit. En général, nous sommes plutôt tournés vers l’atteinte de nos objectifs matériels ou existentiels, et, ce faisant, nous prenons le risque de vivre en pleine inconscience, sans recul, dans une course sans fin où nous nous épuisons à répondre à toutes les demandes d’une vie moderne. Pour autant, méditer ne nécessite pas de quitter la vie. La méditation ne conduit pas à un retrait du monde mais au contraire à une forme de présence accrue au monde, aux autres et à soi. En ce sens, méditer est l’une des manières les plus puissantes d’accéder à sa vie intérieure ; la méditation permet de se détacher de notre mental – du flux ininterrompu de nos pensées – afin de se reconnecter à « l’Etre[2] » et de vivre en pleine conscience.

Méditer chaque jour nous permets de prendre du temps pour observer sereinement ce qui se passe en nous, et autour de nous.

Dans la méditation, tout commence par une présence attentive à nos ressentis, instant après instant.

 Tournez-vous d’abord vers les mouvements du souffle, et prenez le temps de les ressentir plutôt que de les analyser ou de les contrôler. Ensuite, ouvrez-vous aux sensations du corps, quelles qu’elles soient, plaisantes ou déplaisantes… Méditer ne signifie pas se relaxer mais explorer comment nous savourons, comment nous souffrons et comprendre ainsi peu à peu comment nous pouvons alléger ou amplifier nos joies et nos peines.

 Puis, attachez-vous attentivement aux sons tout autour de nous, il s’agit de rester en lien avec le monde au lieu de le fuir.

 Enfin, observez nos pensées, leurs apparitions, leurs disparitions, leur vagabondage. Si elles vous amènent vers le futur, revenez à l’instant présent, si elles vous ramènent dans le passé, revenez à l’instant présent, et si elles vous transportent ailleurs qu’ici, revenez ici.

Notre esprit en général réfléchit, juge, se focalise sur quelque action, réflexion, ou distraction. Avec la méditation, nous maintenons cet esprit dans la simple présence à ce qui est. Nous lui apprenons à ne rien faire attentivement, consciemment.

D’aucuns sont aujourd’hui persuadés que ne rien faire ne mène à rien, mais la pratique méditative nous enseigne que, parfois, ne rien faire peut mener… à tout.

 

[1] Les Rêveries du promeneur solitaire, Jean-Jacques Rousseau, 1782.

[2] Le pouvoir du moment présent – Guide d’éveil spirituel (The Power of Now: A Guide to Spiritual Enlightenment), Eckhart Tolle, 1997.

Laisser un commentaire